L’affaire Ferrand en moins d’une minute


Contexte

Emmanuel Macron promet une loi de moralisation de la vie politique dans son programme 

24 mai : Le Canard enchaîné révèle des liens entre la vie publique et les affaires privées de Richard Ferrand

Richard Ferrand

Richard Ferrand – Fred Tanneau / AFP

Directeur général des Mutuelles de Bretagne (MdB) de 1998 à 2012

 Organisme à but non lucratif financé par ses adhérents

Député du Finistère depuis 2012, candidat à sa succession en 2017

Secrétaire général d’En Marche depuis octobre 2016

Ministre de la Cohésion des territoires depuis le 17 mai 2017

Les affaires

-Possibles conflits d’intérêt en tant que député : 

 Chargé de mission (1250 euros par mois) pour les MdB de 2012 à 2017

 A porté une proposition de loi dans l’intérêt des MdB à l’Assemblée Nationale

 Engage un proche comme assistant parlementaire (le compagnon de la nouvelle directrice des MdB) de 2012 à 2014

 Engage son fils comme assistant parlementaire (6800 euros nets pour 4 mois)

-En tant que conseiller général et directeur général de MdB : 

 Prise de position aux bénéfices de ses proches en tant que conseiller général du Finistère 

 Opération immobilière des MdB aux bénéfices de sa femme pour 586 000 euros


3 minutes de plus à perdre ? Voir l’analyse de ces faits



    Soyez le premier à commenter

    Poster un Commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


    *